La valorisation des stocks

En matière de gestion des stocks, les marchandises acquises à titre onéreux dans des conditions ordinaires doivent être évalués à leur coût d’acquisition. Le coût d’acquisition est obtenu en additionnant le prix d’achat et tous les coûts directement attribuables à l’acquisition (frais accessoires d’achat).

L’inventaire permanent permet de connaître à tout moment les quantités en stocks. La valorisation des sorties lors du calcul du coût de production ou du coût de revient après stockage se fait suivant trois méthodes d’évaluation : 

– La méthode du coût réel

– La méthode du coût moyen unitaire pondérée

–  La méthode de la valeur de remplacement, Next-In, First-Out (NIFO)

La méthode du coût réel

Elle est composée de plusieurs variantes différentes :

– la méthode du premier entrée, premier sortie (PEPS / FIFO),

– la méthode du dernier entré, premier Sorti (DEPS / LIFO),

– la méthode de prélèvement d’un lot spécifique

La méthode FIFO

La méthode FIFO est utilisée en comptabilité analytique pour la gestion des stocks et l’inventaire. Il s’agit des initiales en anglais pour First In First Out, qui signifie première entrée première sortie.

La méthode de gestion des stocks FIFO (premier entré, premier sorti) consiste à vendre en premier les marchandises achetées également en premier. Elle peut être considérée comme une modélisation des flux de marchandises réels utilisée à des fins comptables ou financières. Elle est également appliquée dans le domaine logistique pour éviter les problèmes de péremption ou d’obsolescence qui surviennent lorsque les produits sont stockés trop longtemps. Une analyse FIFO des stocks permet de calculer leur ancienneté et d’identifier les stocks morts ou à rotation lente. Le présent article décrit le déroulement pratique d’une telle analyse et en présente les principales limites théoriques et pratiques.

Avantages et inconvénients de la méthode FIFO :

Avantages :

  • Elle permet de tenir compte des prix actuels du marché
  • Elle permet de tenir compte de l’usure et de l’obsolescence progressive des actifs, puisque les plus anciens sont graduellement éliminés du stock
  • Elle correspond à ce qui est généralement effectué en pratique, physiquement par l’entreprise, les actifs les plus anciens étant utilisés avant les plus récents

Inconvénients:

  • Elle ne permet pas de tenir compte de la variation des prix au cours du temps
  • En période d’inflation, elle surestime la marge brute lors de la vente d’actifs
  • Son utilisation nécessite de connaître le prix de chacun des lots acquis et de les gérer de manière différenciée

La méthode LIFO

La méthode LIFO est utilisée en comptabilité analytique pour la gestion des stocks et l’inventaire. Le sigle LIFO signifie en anglais Last In First Out, ou « dernière entrée première sortie.

La méthode LIFO est fondée sur le principe suivant : les produits fabriqués ou achetés en dernier, sont les premiers à sortir à nouveau du stock, en étant soit utilisés intégralement, soit vendus ou jetés. 

Cette méthode considère que l’entreprise se débarrasse en premier des produits acquis le plus récemment. Lorsque l’on sort les produits du stock, on indique leur valeur comme étant le prix des derniers produits de ce type qui ont été entrés en stock.

Avantages et inconvénients de la méthode LIFO :

Avantages de la méthode LIFO :

  • Elle permet de tenir compte de la variation éventuelle des prix au cours du temps.
  • Elle est donc fortement indiquée en période d’inflation forte, pour tenir compte du fait que le prix des actifs du stock augmente au fil du temps.
  • Si le stock figure en comptabilité avec une valeur plus faible, il peut éventuellement y avoir des avantages pour l’entreprise en termes de taxation et d’impôts (d’où l’interdiction de la méthode par l’administration fiscale en France).
  • Dans le cas d’un actif produit, elle donne le coût de fabrication le plus juste car le plus récent.

Inconvénients de la méthode LIFO :

  • Elle résulte en une valorisation de l’inventaire plus faible que les prix actuels. Elle n’indique alors pas une valeur très exacte des actifs restant en stock.
  • Si l’entreprise mettait effectivement en pratique la méthode LIFO en retirant physiquement de son stock systématiquement les actifs les plus récents, elle finirait par ne plus avoir en stock que des actifs vieux, voire obsolètes.

En fonction des objectifs que l’on souhaite atteindre, certaines entreprises utilisent des systèmes de gestion séparée de stocks. Dans ce modèle, les stocks sont séparés par « lot »

Malgré le fait que le stock sur machine (logiciel de gestion de stocks) soit géré dans un même magasin, des séparations physiques, des marquages, ou encore des étiquettes existent et permettent une identification facile des quantités de chaque lot facilitant ainsi le prélèvement en cas de besoin.

Lorsqu’on pratique une gestion séparée des quantités de stocks d’un article, l’indication des quantités et du lot cible est obligatoire aussi bien pour les mouvements d’entrée que les mouvements de sortie marchandise.                    

Les entrées marchandises et les sorties marchandises se font au coût réel pour chaque lot. Il y a donc une séparation claire des quantités et par conséquent des valeurs.

La valorisation séparée de stocks découle ainsi de l’existence d’une gestion séparée des quantités d’un même produit dans un même magasin. Bien que motivée par des raisons financières, la gestion séparée des stocks est beaucoup plus fondés sur d’autres aspects d’ordres logistiques, commerciaux, techniques ou industriels liés au produit.

A travers des exemples, nous vous présentons différents schémas de valorisation séparée des stocks.

Séparation des stocks selon la destination de consommation
Mode de gestion  Groupes de valorisation  Stock PU Total
ou de valorisation (Lots séparés)
Par unité de stockage Cuve A      
Cuve B      
Cuve C      

Valorisation séparée pour des raisons logistiques : séparation des stocks de carburant 

Vous gérez la fiche article « Essence sans plomb ». Votre entreprise dispose de trois cuves de stockage. La cuve A pour la consommation des véhicules de transport, la cuve B pour la consommation des engins de manutention et enfin la cuve C pour les besoins de la production. Vous souhaitez alors faire un suivi détaillé des mouvements de chaque cuve. Il conviendra de créer une fiche article avec valorisation séparée selon les indications du tableau ci-dessous. Valorisation séparée pour des raisons Techniques ou commerciales : séparation des stocks selon de la durée de vie

  Un distributeur de vin rouge décide de mettre en place un système de stockage afin de favoriser la maturation de son produit. Pour ce faire, il crée une fiche article avec des lots séparés par année de production. Les caractéristiques seront celles décrites dans le tableau ci-dessous.    

              Séparation des stocks selon de la durée de vie
Mode de gestion  Groupes de valorisation  Stock PU Total
ou de valorisation (Lots séparés)
Par année de production 2000      
2002      
2004      

Particulièrement dans cet exemple, il est possible d’envisager après chaque année la réévaluation du prix unitaire de chaque lot compte tenu de la maturité du produit. On parle alors de la valeur de remplacement (valorisation des mouvements de sortie par la méthode NIFO – Next-In, First-Out).  Selon le coût des produits, on peut appliquer les méthodes de valorisation HIFO (Highest In – First Out) ou  LOFO (Lowest In – First Out) – d’après cette stratégie, la consommation des produits est déterminée par rapport aux coûts de possesion des stocks. Suivant la date de péremption du produit, on applique la méthode de valorisation FEFO (First Expired – First Out), les marchandises sont stockées, mais les sorties du stock sont enregistrées en fonction de la date de fin de vie (expiration) du produit. Cette stratégie concerne avant tout le stockage des produits alimentaires. Valorisation séparée pour des raisons Industrielles : séparation des stocks selon la qualité des matières   Une boulangerie utilise le cacao pour sa production. Il s’avère que ce produit présent des niveaux de qualité différents selon son origine géographique. Le responsable de production décide alors de mettre en place un système de gestion séparé du stock de cacao.  Les caractéristiques de la fiche article seront les suivantes : 

               Séparation des stocks selon la qualité des matières
Mode de gestion  Groupes de valorisation  Stock PU Total
ou de valorisation (Lots séparés)
Par origine d’approvisionnement Cacao du Cameroun      
Cacao de Côte d’ivoire      
Cacao du Brésil      

La méthode du coût moyen unitaire pondéré (CMUP) 

Elle est adaptée aux matières non périssables (marchandises pouvant faire l’objet d’un stockage sur de longues périodes), la méthode du CMUP consiste à calculer un coût moyen pondéré en divisant le total des coûts d’acquisition par le total des quantités acquises.

Elle se présente sous deux variantes : 

– La méthode du CMUP périodique.

 Les sorties sont évaluées à un coût unitaire moyen pondéré des entrées marchandises + stock initial, calculé sur une période mensuelle, trimestrielle ou annuelle, suivant le choix de l’entreprise. 

– La méthode du CMUP après chaque entrée.

 Les sorties sont évaluées au dernier coût unitaire moyen pondéré calculé après chaque entrée marchandise.

  CUMP = Total des quantités (SI + entrées) / Total des valeurs (après l’entrée) 

Les méthodes de valorisation des stocks : NIFO (valeur de remplacement)

La méthode de remplacement des stocks permet de valoriser les stocks à une valeur de remplacement qui permettra de reconstituer le stock. Il s’agit par exemple du cours du jour d’une matière première. Cette méthode n’est pas non plus autorisée selon les normes IAS/IFRS.

Translate »