Historique

La préhistoire :

Les premiers emballages sont faits déjà pour conserver et faciliter le transport. Ce sont des feuilles fraîches ou séchées puis des récipients en terre dans lesquels on stocke le grain, par exemple.

Antiquité chinoise et égyptienne :

Les contenants se perfectionnent et se diversifient (amphores pour les liquides, vanneries pour les légumes, ……….)

Époque gréco-romaine :

Le développement des transports lié à celui des échanges, nécessite celui de l’emballage. Les amphores, notamment, sont produites en quantité industrielle. Si elles sont de plus en plus maniables, elles restent assez fragiles.

Période moderne :

Deux facteurs concourent à une première grande révolution de l’emballage au XIX siècle dans les pays occidentaux. L’exode rural vers les villes (qui impose de nouvelles conditions de vie pour une importante population qui ne consomme plus ce qu’elle produit, mais doit cependant acquérir des denrées équivalentes) et l’évolution des sciences et des technique (mise en conserve, pasteurisation, nouveaux modes de transport), …)

Une seconde révolution de l’emballage :

Elle accompagne la structuration des systèmes de vente qui marque le XX èmè siècle.

La vente en vrac domine jusqu’en 1930 dans les petits commerces. L’apparition des pré-emballés induit une nouvelle technique de vente : le libre-service, qui met le produit à la portée du consommateur.

En l’absence de vendeur, l’emballage détermine la quantité mise en vente, informe sur le contenu, assure la promotion. L’emballage une

« Médiation ».

 La grande distribution amplifie le phénomène dès les années 1960 et dicte les règles du « tout emballé» qui permet le transport, le stockage sans perdre de place, l’identification du produit sans perte de temps. Le mode de vie et l’évolution des sciences de l’alimentation (produit frais, surgelés, etc.) accélèrent ces processus. Cette politique est renforcée par l’informatisation des services qui normalise produits et emballages tout au long de la chaîne de production.

Aujourd’hui :

Il n’y a guère de produits sans emballage. Même sur le marché, les légumes sont mis dans des sachets en papiers, qui eux même sont parfois mis dans un sac en plastique pour faciliter le transport. Cependant bien souvent, c’est lorsqu’on le jette, que l’on prend conscience de l’emballage et de la nature des matériaux qui le constituent. En revanche, lors de l’achat de pro- duits manufacturés, l’identification du produit par l’emballage est telle que le couple emballage-produit est fréquemment indissociable pour le consommateur.

Quelques définitions liées à l’emballage

La consigne

 « Un emballage consigné est un emballage pour lequel l’acheteur verse une somme d’argent, la consigne, qui lui est rendue lorsqu’il retourne l’emballage. Le système de consigne peut être utilisé pour accroître le retour des emballages dans deux objectifs : soit le réemploi pour les emballages re-remplissables, soit le recyclage. »

 La gratification

 Somme d’argent qui est attribuée à l’utilisateur/au consommateur afin d’assurer le retour des emballages (quel que soit leur devenir). Celle-ci revêt diverses formes : bon de réduction, bon d’achat, don à des associations, etc.

 Le réemploi

 « Réemploi : toute opération par laquelle des substances, matières ou produits qui ne sont pas des déchets sont utilisés de nouveau pour un usage identique à celui pour lequel ils avaient été conçus».

 La réutilisation

« Toute opération par laquelle des substances, matières ou produits qui sont devenus des déchets sont utilisés de nouveau ». « Préparation en vue de la réutilisation : toute opération de contrôle, de nettoyage ou de réparation en vue de la valorisation par laquelle des substances, matières ou produits qui sont devenus des déchets sont préparés de manière à être réutilisés sans autre opération de prétraitement. »

Le recyclage

Le recyclage consiste en « toute opération de valorisation par laquelle les déchets, y compris les déchets organiques, sont retraités en substances, matières ou produits aux fins de leur fonction initiale ou à d’autres fins ». 1 Fiches techniques

Translate »